top of page
  • Photo du rédacteurLu

LE CAMION BLEU DE MON ONCLE CLAUDE ...

13 février 2023. Je l'avais retrouvé après une trentaine d'années. La vie nous avait éloigné sans flafla, sans chicane, juste comme ça.


" Ha ben, r'garde-la donc elle. Comment tu vas ?" Mon oncle Claude

C'est que j'ai déménagé sans le savoir en face de son fils. On s'est revu dans rue. Et depuis, on se jasait. Il venait souvent chez son fils. Il stationnait son camion bleu dans la rue juste en face. Depuis, on se jasait, moi avec Monsieur Léon en laisse et lui le coude accoté sur son "hood de char" ! On rattrapait le temps perdu au fur et à mesure de ses visites. J'ai eu le temps de le revoir à son naturel, fier jaseux, heureux de sa petite fille Alice, généreux de faire du pain pour la voisine grippée, et dévouée à faire de la cookerie pour sa petite famille pour les aider à avoir du lousse dans l'horaire parental de la semaine.


Et là, je reçois un message : "Mon oncle Claude est décédé cet après-midi. Crise cardiaque en passant sa souffleuse après la tempête." Silence. Figée. "Ben voyons donc ! Je lui ai parlé y'a deux jours."


Ça se termine comme ça. Pas plus que ça. Et là, chaque jour, je vois le camion bleu stationné non plus dans rue mais plutôt dans l'entrée. Fait drôle. Comme un tatoue de l'absence.


On est là, demain on y est plus. Une chance, je l'ai vu aimer, je l'ai vu donner, je l'ai vu heureux. C'est bien.

Et cet été, je vais revoir la brouette de bois qu'il avait fait pour sa petite-fille et dans laquelle il y aura des fleurs.


x lu







Comments


bottom of page